En temps normal, l’entraide, la solidarité et la débrouillardise sont monnaie courante en montagne. Et en cette période si singulière de crise sanitaire, même directement impactée par les mesures de confinements, l’industrie du ski, et plus largement encore, le monde de la montagne, se mobilise et multiplie les initiatives. Un seul but : apporter sa contribution à l’effort collectif pour venir à bout du coronavirus ! Coup de projecteur sur ces actions misent en œuvre et initiées par les acteurs de la montagne, tantôt pour soutenir le monde médical, tantôt pour proposer des solutions concrètes face au covid-19.

 

Labellemontagne met son matériel à disposition


Bien que directement économiquement impactée par une fin de saison prématurée, Labellemontagne a rapidement fait savoir qu’elle mettait à disposition son matériel de protection et plus largement tout ce qui pouvait être utiles aux services de soin (y compris si besoin ses véhicules). Les masques, gants et gels hydroalcooliques de l’entreprise ont été redistribués dans des résidences médicales. Les bouteilles d’oxygène ont quitté les postes de secours des stations de ski pour être confiés aux établissements médicaux. Une belle initiative à souligner !

 

Millet lance la production de blouses médicales


Alors que le pic de contaminations n'est pas encore atteint mais que la pandémie de coronavirus met déjà les professionnels de santé à rude épreuve, les masques et autres vêtements de protections manquent par endroits.

En solidarité pour les hôpitaux, Millet Mountain Group a donc décidé de lancer la production de blouses médicales en coton homologué dans son unité de production basée en Hongrie. Objectif : Produire 700 à 800 blouses dès la première semaine. Un bel élan de solidarité et de polyvalence de la part de ce spécialiste des vêtements techniques de haute qualité adaptés à la pratique de la montagne.

 

Decathlon réserve ses masques « Easybreath » aux soignants et en appelle à l’inventivité de ses testeurs


Il y a quelques semaines, la photo d’un médecin italien s’affichant équipé d’un masque de plongée Decathlon faisait rire tout le pays. Depuis, ce « bricolage » maison a fait ses preuves et l’apport d’une valve complémentaire à ce masque (valve simplement réalisée à partir d’une imprimante 3D) a fait du masque de plongée Easybreath un nouveau moyen de protéger nos médecins et infirmières du covid-19.

En conséquence, depuis le 30 mars 2020, Decathlon a intentionnellement bloqué les ventes en ligne de son masque de plongée « Easybreath » en France, afin de réserver et offrir les 30 000 masques disponibles aux soignants qui veulent « l’adapter » dans la lutte contre le coronavirus. Pour organiser au mieux la distribution, Decathlon invite tous les soignants qui le souhaitent à faire leurs demandes sur une adresse électronique créée pour l’occasion : easybreath-covid19@decathlon.com.

En parallèle, Decathlon a mis l'ensemble de sa communauté à contribution. La marque préférée des français a ainsi sollicité ses fans/testeurs en leur demandant de plancher sur 4 défis posés par le gouvernement :
• Imaginer des solutions de protections individuelles ou collectives pour les soignants et pour tous.
• Comment assurer la distance de sécurité entre les personnes, lors de leurs déplacements ?
• Comment faciliter le déploiement d’hôpitaux de campagne ?
• Comment améliorer les conditions de confinement, par la mise à l’activité sportive de tous ?

L'objectif de cette mobilisation est de trouver des réponses pragmatiques, innovantes, déployables pour tenter d’endiguer la propagation et améliorer le quotidien des citoyens et les conditions de soins des malades et des soignants.

 

Domaines Skiables de France centralise offres et demandes


Dès les premiers jours qui ont suivi les mesures de fermetures et de confinement, le syndicat national des remontées mécaniques et des domaines skiables a pris plusieurs initiatives.

Il a dans un premier temps recensé tout le matériel dont pourrais avoir besoin les services de l’état (gants,masques, gel…) et invité ses membres à en faire la collecte et à le mettre à disposition de ma chaine de soin.

Dans le même temps, DSF a obtenu des garanties de l’état concernant la spécificité des saisonniers (garanties qui se sont depuis traduites par des annonces concrètes).

Enfin, afin de favoriser et d’accompagner le maintien des domaines d’activités jugés indispensables (énergie, agroalimentaire…) DSF a adaptée sa plateforme http://emploi-montagne.com pour permettre au personnel des stations de ski de postuler et ainsi répondre à des besoins en recrutement liés à l'absentéisme engendré par le covid-19.

 

Quand le biathlon se met au service des soignants en produisant des masques 3D !


En Isère, depuis le début de la crise sanitaire, Clément Jacquelin (le frère du biathlète d’Émilien Jacquelin), ingénieur à la tête de la société Athletics 3D, plutôt habitué au biathlon de haut niveau et vélo, se mobilise, auprès d'autres entrepreneurs locaux, pour produire des masques 3D grâce à des imprimantes 3D, et ça marche !

"Nous mettons à contributions les machines 3D que nous utilisons normalement pour les biathlètes de haut niveau à destination du personnel médical pour les accompagner selon leurs besoins puisque les hôpitaux aussi sont des Champions ! Pour réaliser ces dispositifs 3D, on a commencé en utilisant une matière souple PLActive qui ressemble au plastique, elle est antivirale et antibactérienne, et permet de fabriquer une coque qui va prendre la forme du visage de la personne qui l'utilise. On insère ensuite des filtres (95% des particules filtrées) qui peuvent être changés régulièrement, rendant ces masques réutilisables." précise Clément Jacquelin.

Pour se lancer dans ce projet solidaire, Clément Jacquelin s'est associé à La Fabrique du ski, une autre entreprise du Vercors pour aller plus loin ensemble. Grâce à la mobilisation générale initiée par les internautes et une cagnotte mise en ligne, plus d’une 100aine de bobines ont été acheminées à travers la France et une 50aine de masques sont actuellement en production pour être présentés, notamment au CHU de Grenoble avec un retour très positif !

Les deux entrepreneurs attendent aujourd'hui les recommandations officielles quant au positionnement de leurs masques, mais poursuivent leur mobilisation, et pour cela chaque soutien compte. Pour les soutenir, 2 outils sont disponibles :
• Une cagnotte Leetchi "Des masques 3D pour des vies !" qui a déjà récolté près de 18 000 € 
• Une plateforme ArcGIS pour référencer et mettre en lien les demandes des hôpitaux et les personnes disposant d’imprimantes 3D disponibles.

 

La station d'Engelberg offre 1000 semaines de vacances au personnel médical


En signe de gratitude envers les professionnels de santé et le personnel infirmier durement sollicités, la station suisse d'Engelberg se propose de leur offrir 1 000 semaines de vacances. Le séjour comprend six nuits avec petit déjeuner dans un hôtel 3 ou 4 étoiles, un lodge ou le monastère d'Engelberg ainsi que l'utilisation gratuite des remontées mécaniques Titlis et Brunni.

Selon les aptitudes et envies du client, des offres supplémentaires seront proposées individuellement, soit gratuitement, soit à des tarifs spéciaux. Qu'il s'agisse d'une location de VTT, d'une excursion avec un guide de montagne, d'un vol en parapente ou simplement d'un déjeuner dans un restaurant – « les possibilités à Engelberg sont tout aussi grandes que la serviabilité des partenaires locaux », écrit la station dans un communiqué.

L’offre est ouverte au personnel des hôpitaux et institutions suisses traitant des patients atteints de Covid-19. Il peut s'agir de médecins, de personnel infirmier, mais aussi d'autres employés des institutions qui sont particulièrement exposés à l'épidémie. Toutes les personnes éligibles peuvent s'inscrire jusqu'au 15 mai 2020. L'employeur et le motif de la participation doivent être indiqués. Les 1000 gagnants seront ensuite tirés au sort et seront informés personnellement après vérification des détails. Ils pourront bénéficier de leur semaine de vacances jusqu'au 15 décembre 2020.

Alex Höchli, maire d'Engelberg, déclare : "La solidarité pendant la crise est sans précédent. En tant que maire de la municipalité, je suis particulièrement heureux que tous les prestataires de services aient été immédiatement prêts à apporter leur contribution à cette campagne. Il est toujours impressionnant de voir ce qui peut être réalisé en peu de temps lorsque tout le monde se serre les coudes."

Dominique Gisin, champion olympique et ambassadeur d'Engelberg, ajoute : "La crise de Corona nous frappe tous de plein fouet, et le système de santé est soumis à une pression extrême. Nous aimerions profiter de cette campagne pour remercier tous ceux qui, dans le système de santé, fournissent actuellement des services incroyables à l'ensemble de la population. Qui sait, peut-être qu'une autre station suivra notre exemple".

 

MILF Sunglasses met son savoir-faire et son réseau au service du corps médical


La marque de lunette annécienne Made In La France Sunglasses, en partenariat avec l’association des opticiens de Savoie et un fabricant de l'Ain, Lucal à Oyonnax a pris l’initiative, en début de semaine de fabriquer et monter 243 paires de lunettes de protection pour équiper au plus vite le personnel du CHU de Chambéry qui prend en charge les personnes contaminées par le covid-19.

 

LA SPORTIVA restructure une usine pour fabriquer des blouses et des masques


Après avoir totalement arrêté ses chaînes de production début mars, La Sportiva, entreprise de Ziano di Fiemme et leader mondial dans la production de chaussures et de vêtements outdoor, vient d’annoncer la reconversion d’une partie de ses machines de production pour désormais produire des masques et des blouses au service de la Protection civile de Trente. Les premiers prototypes ont été produits vendredi dernier, et cette semaine, grâce aux tissus techniques fournis par Vagotex et Texbond, deux entreprises du Trentin, la production de 1000 pièces par jour a démarré, l’objectif étant d’atteindre 3000 pièces par jour une fois la machine pleinement opérationnelle.

"Nous produisons dans le Trentin depuis 1928. Depuis toujours, nous ressentons une grande responsabilité sociale envers toute une communauté qui fait de la solidarité et de l’entraide une caractéristique fondamentale", souligne Lorenzo Delladio, PDG et président de La Sportiva. "Notre grand sens de la responsabilité nous a fait dans un premier temps contribuer à l’effort collectif pour contenir la contagion, en décidant d’anticiper la fermeture de notre site de production. Aujourd’hui, nous sommes appelés à nous engager pour faire face à la deuxième phase de cet état d’urgence. Pour cela, nous nous sommes équipés des matières premières appropriées pour pouvoir produire un premier lot de 55000 masques qui iront à la Protection civile de Trente. En parallèle, nous sommes de notre côté en train d’essayer de certifier d’autres matériaux afin de produire indépendamment des blouses et autres équipements de protection pour pouvoir passer à une production industrialisée qui permettra en très peu de temps d’atteindre des productions quotidiennes beaucoup plus importantes. Bien évidemment, en convertissant plus de machines et en rappelant progressivement plus d’employés à l’usine. En espérant que cela contribuera à sécuriser les centaines d’agents de santé qui travaillent dans la région du Trentin et qui ont aujourd’hui besoin de tout notre soutien. Même si nous sommes séparés, nous sommes unis, et nous gravirons ensemble cette montagne, c’est ce que j’ai dit à mes collaborateurs au début de l’urgence et c’est ce message que je veux transmettre aujourd’hui également à tous ceux qui sont en première ligne pour mener cette bataille. La Sportiva est là et vous soutient."

 

Osprey fait une pause pour donner la priorité aux travailleurs de la santé


Équipée de machines à coudre, de patrons et de matériaux provenant de son atelier local de confection, l'équipe de contrôle qualité et de réparation d'Osprey (fabricant de sacs à dos) a temporairement suspendu ses activités habituelles pour se concentrer sur la production de masques de protection pour sa communauté locale.

"Nous avons pour objectif de coudre 100 masques en tissu par jour. Nous les donnerons ensuite aux travailleurs de la santé et aux intervenants de première ligne à Cortez (Colorado) et dans ses environs. Nos masques sont également envoyés au Southwest Memorial Hospital ainsi qu'à notre service de santé local qui fournit des soins à domicile ou dans les maisons de retraite de la région" nous explique un responsable. "Dans un effort continu de réduction des déchets, chaque masque est cousu de manière à pouvoir supporter de multiples lavages. Afin de préserver la santé et la sécurité de nos employés et des destinataires des masques, nous suivons des protocoles de distanciation sociale pendant la production. Nous avons également coordonné nos efforts avec le bureau du gouverneur et nous prévoyons de continuer à fabriquer des masques aussi longtemps que nous pourrons contribuer à la protection de notre communauté."

 

Arc'teryx s'engage dans la production de blouses médicales


Aujourd'hui, mardi 7 avril, la marque Arc'teryx confirme qu'elle commencera la production de blouses médicales pour soutenir l'autorité régionale des soins de santé de Vancouver en Colombie Britannique, Canada. La marque Arc'teryx débutera cette opération avec 500 blouses et prévoie d'accélérer sa production dans les deux prochaines semaines une fois que la marque aura tous les matériaux nécessaires pour produire d'avantage.

Après 10 jours de collaboration avec les autorités sanitaires locales de Vancouver et leurs partenaires de fabrication, Arc'teryx a aidé à créer un prototype et à développer une blouse médicale pour répondre à la pénurie actuelle dans la région. Dans les jours qui suivent, une équipe d'ingénieurs, de designers et de modélistes se réunira à l'ARC'One (usine de production basée à Vancouver) pour commencer à travailler sur la première production d'Arc'teryx de 500 blouses afin de protéger les professionnels de la santé. En travaillant ensemble, l'équipe Arc'teryx a créé une blouse médicale de niveau 3 pour répondre à la pénurie actuelle dans la région due à Covid-19.