Après l’Europe et l’Amérique du Nord qui ont vu leur saison de ski s’achever prématurément pour cause de pandémie covid-19, c’est au tour des stations de ski de l’hémisphère sud de se préparer aux différents scénarios envisageables à l’approche d’une saison hivernale qui, logiquement, devrait débuter début juin. En Australie, l'interdiction des rassemblements décrété par le gouvernement aura forcément un impact sur l'industrie du ski qui craint que la saison de ski soit purement et simplement annulée.

 

Covid-19 : Les stations de ski australiennes envisagent le pire…


Alors que les mois de mars, avril et mai constituent la période des préparatifs dans les stations de ski de l’hémisphère sud, les mesures prises pour tenter de lutter contre la propagation du Coronavirus sèment le doute. S’il est forcément craint, le scénario selon lequel il n'y aurait pas de saison de ski cette année est désormais clairement envisagé.

S’il est encore trop tôt pour être totalement affirmatif, les stations de ski australiennes se préparent en tout cas à ce scénario et certaines estiment qu’après les feux de brousse de l'été dernier, ce nouveau coup dur pourrait leur être fatal...

A titre d’exemple, la station de Mount Hotham a déjà lancé sa campagne annuelle de recrutement de son personnel, des moniteurs de ski, des travailleurs de l'hôtellerie et des remontées mécaniques. De nombreux skieurs ont déjà acheté leur forfait saison mais les structures d’hébergement, déjà durement touchés par les annulations dues aux feux de brousse, craignent le pire.

Exprimant son inquiétude quant aux conséquences d'une saison de ski annulée pour sa communauté, le maire de la région, Peter Roper, a déclaré à la chaine ABC : "Je ne peux même pas imaginer les effets que cela aurait sur la communauté. Dans le comté, nombreux sont ceux qui vivent directement ou indirectement des retombées du ski aussi, j’invite le plus grand nombre à respecter les ordres stricts du gouvernement pour aider à contenir la propagation de la COVID-19. S’il y a encore une chance de sauver la saison de ski, nous devons la saisir. A ce stade, j'ose encore espérer que nous aurons juste un début de saison retardé de quelques jours ou semaines. Si nous mettons à profit les trois mois à venir pour maîtriser cette pandémie, cela nous conduit à début juillet."

Du côté des autorités, l'Australian Ski Areas Association (ASAA) a dernièrement rappelé à ses membres que les restrictions relatives à COVID-19 étaient temporaires, et a indiqué dans un communiqué que "les exploitants des stations de ski australiennes continuent de préparer leurs domaines pour l'ouverture officielle de la saison de ski australienne dès le week-end de l'anniversaire de la Reine."

Malgré l’incertitude, pour l’heure, les exploitants des domaines skiables poursuivent donc leurs préparatifs et suivent de près l’évolution du COVID-19. Les responsables des stations travaillent néanmoins d’ores et déjà sur une série de scénarios pour anticiper un éventuel report ou pire encore une annulation pure et simple de la saison de ski.

La difficulté est double et consiste à d’une part poursuivre les préparatifs d’ouverture tout en imaginant les premières mesures compensatoires qu’il faudra éventuellement mettre en œuvre le moment venu. Au Mt Buller, une nouvelle politique d'annulation spécifique COVID-19 a par exemple été mise en place. Elle permet aux skieurs de demander des changements de dates, d'annuler ou de demander un crédit ou un remboursement si eux-mêmes ou un membre de leur famille contractent le Coronavirus. Cette politique d'annulation s'appliquerait également si la station était fermée ou si les transports étaient perturbés en raison de la pandémie.