Porté notamment par l’engouement pour les sports outdoor et le trail, le ski de randonnée est en plein boom en particulier à l’approche du printemps !  Apprécié pour un retour aux sources, un appel à se dépasser en montée comme en descente ou une façon de (re)découvrir la montagne, cette discipline accessible à tous, a de quoi séduire. Outre un matériel adapté, sa pratique nécessite cependant un minimum de préparation et le respect de quelques règles simples mais essentielles pour votre sécurité...

 

Les 15 règles à respecter pour pratiquer le ski de randonnée en sécurité


1. Partir avec quelqu’un de plus expérimenté (guide, passionné) pour commencer.

2. Ne jamais partir seul(e).

3. Se renseigner sur la nivologie (bulletins d’avalanche) et sur la météo (du jour J et des jours précédents) : ce seront ces deux éléments qui influeront les choix des pratiquants. Pour cela, il est fortement conseillé de consulter des sites spécialisés en météo de montagne.

4. Eviter les jours où le regel nocturne est insuffisant : lorsque les températures sont hautes et le vent fort. Cela augmente la formation de plaques à vent et donc d’avalanche. Savoir renoncer en cas de doute.

5. Partir avec un DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanches). On porte ce DVA sur soi, sous une couche, et non dans le sac à dos ! Il est inutile de porter un DVA si le skieur ne sait pas s’en servir et s’il ne possède ni pelle, ni sonde. Faire un test DVA avant de partir (le leader de la course fait défiler ses compagnons et vérifie les détections entre appareils).

6. Enregistrer les numéros des secours en montagne (variant en fonction des massifs).

7. Couper le téléphone portable durant l’ascension car il fait diminuer la précision du DVA en cas de recherche (ondes).

8. Avoir des capacités d’analyse : savoir comprendre un topo et ses cotations pour ne pas se surestimer ou se mettre en danger donc savoir adapter l’itinéraire, savoir estimer les risques sur le terrain (pentes, cohésion de la neige, exposition).

9. Prendre le nécessaire en cas de survie (vêtements chauds, nourriture, eau, portable, carte IGN, lampe frontale rechargée, couverture de survie, altimètre, boussole).

10. Ne pas écouter de musique durant la pratique pour être plus attentif aux bruits (coulées, avalanches, chutes de pierre, personnes en détresse).

11. Pour les peaux, éviter le plus possible la neige mouillée (elle s’accumulera ensuite sous les skis donc plus de poids et beaucoup moins d’adhérence). Avant la descente, remettre ses peaux sur le filet au lieu de les coller entre elles pour conserver la colle.

12. Baisser ses cales de montée durant l’ascension avec « couteaux » (utilisés lorsque le dévers de la pente est très marqué) au pied. Sinon, l’adhésion ne se fait pas et le risque de chute s’intensifie en cas de terrain gelé (souvent sur les crêtes, près des sommets).

13. Privilégier les habits avec des couleurs voyantes en cas de recherche qui se contrastent bien avec la neige.

14. Descendre par la voie de montée ou proche de la voie de montée permet d’éviter certains dangers objectifs (crevasses, séracs, barres rocheuses) car les traces sont présentes donc le repérage meilleur. Seuls les experts en ski de randonnée peuvent s’aventurer ailleurs car ils connaissent le terrain et les passages skiables.

15. Prendre du plaisir.