Régulièrement au cours de l'hiver, un membre de la rebloch'team nous présente sa discipline de prédilection et nous délivre quelques tuyaux. Cette semaine, c'est Guillaume Mars qui nous initie au ski de pente raide.

 

Tu as un bon niveau de ski, tu fais de la peau depuis un certain temps et tu souhaites maintenant t’attaquer à la pente. Cet article est fait pour toi. Nous allons te donner nos 6 commandements pour débuter la pratique en sécurité et sans te faire peur.

 

1. Les techniques d’alpinisme, tu maitriseras


Le ski de pente raide, c’est avant tout de l’alpinisme. Il te faudra user de techniques d’alpinisme en montée : cramponnage, progression en cordée… mais aussi en descente : rappel, désescalade …
La maitrise de ces techniques est indispensable pour évoluer en toute sécurité.

Le cramponnage
: Le cramponnage dix pointes (classique) pour les pentes à faibles inclinaisons. Il s’agit de tordre les chevilles afin de mettre le pied à plat et faire mordre le maximum de pointes de tes crampons. Le cramponnage pointe avant est une technique où les pointes avants des crampons sont plantées dans la glace ou la neige. Elle te sera très utile dans les portions raides voire verticales.

Descendre en rappel
: En pente raide, il n’est pas rare de devoir descendre en rappel pour franchir une barre ou une section en glace... Je te conseille d’abord de t’entrainer sur une école d’escalade pour en avoir une bonne maitrise car avec gants et skis aux pieds, ce n’est plus la même histoire.
Pour te familiariser avec le rappel, tu peux commencer par regarder la fiche conseil Petzl.

En complément et selon les itinéraires, tu devras savoir : progresser en corde tendue, faire un abalakov (non, il ne s’agit pas d’un cocktail explosif russe), un relais sur corps mort (pas besoin de tuer ton pote), connaître les techniques de secours en crevasse… Si vous ne maitrisez pas ces techniques, nous vous conseillons de prendre un guide ou de faire des courses avec un compagnon plus expérimenté.

 

2. Le bon matos, tu choisiras


On ne fait pas de la pente avec n’importe quel matos. Il te faudra :
> Matériel de sécurité : La trilogie DVA, pelle et sonde fera évidemment partie de ton fond sac. Une couverture de survie et une petite trousse de secours peuvent être très utiles en cas de pépin.

> Ski : Un ski autour de 90 mm au patin, rigide en torsion est l’idéal pour affronter toutes les neiges et toutes les pentes. Au niveau de la taille, je te conseille autour de -5cm par rapport à ta taille pour un bon compromis accroche/stabilité/maniabilité.

> Fixation : Les fixations à inserts sont couramment utilisées en pente raide. D’un poids réduit, elles te permettent de monter sans trop te cramer tout en conservant une bonne skiabilité pour la descente. Nous te suggérons de bloquer la butée avant uniquement dans les passages raides et exposés.

> Vêtements : Je te conseille d’adopter la technique des trois couches :
1. Couche de base (T-shirt en fibre synthétique ou mérinos) : Transfert de la transpiration depuis la peau vers les autres couches.
2. Couche intermédiaire (doudoune, polaire) : Transfert de la transpiration et isolation thermique.
3. Une couche externe : Protection contre les éléments (pluie, vent, neige,…).

En plus, suivant l’itinéraire envisagé, tu pourras avoir besoin de :
- Crampons : légers mais attention aux crampons en alu si tu as des portions de glace et de rocher.
- Piolet : un ou deux en fonction de l’itinéraire
- Baudrier, corde et matériel de progression sur glacier

   

3. Aux virages, tu t’entraineras


Il existe deux types de virage en pente raide : le virage glissé et le virage sauté. Lors d’un virage glissé, le skieur pivote ses skis tout en maintenant le contact avec la neige tandis que pour le virage sauté, il saute et tourne une fois en l’air.
Quand tu le peux, privilégie le « virage glissé » au « virage sauté », il est plus esthétique et te permet de rester en contact avec la neige. Réserve le virage sauté pour les pentes très raides ou les sections en neige dure.

Quel que soit le virage, le plus important est d’être en avant pour garder le contrôle des skis. Une position « à cul » est inesthétique et dangereuse. Entraines toi d’abord dans des inclinaisons modérées, disons 40°, afin de bien assimiler les différents virages et de la reproduire ensuite dans du plus raide. Pour progresser rapidement, le mieux est de trouver une petite pente en station à faire en boucle.

 

4. Les conditions, tu observeras


En pente raide, la qualité de la neige et le remplissage de la ligne influencent beaucoup la difficulté réelle de la course. Ainsi une pente béton à 40 degrés apparaitra plus difficile que du 50 en poudre. Comme dirait Marco Siffredi : « Dans la poudreuse, nous sommes tous champions du monde ». Toutefois, en poudreuse, outre le risque d’avalanche plus important, il faudra faire attention au sluff, coulée superficielle pouvant déséquilibrer le skieur et l’entrainer dans une chute.
 
Pour mettre toutes tes chances de ton côté, nous te recommandons de privilégier la neige de printemps ou la poudre dense et stable avec un remplissage optimal. Savoir être au bon endroit au bon moment est la première qualité du pente raideur.

Avant toute course, tu devras checker :
La météo : fais particulièrement attention à l’Iso et à la force du vent du jour et des précédents
Le BRA : pour estimer le risque d’avalanche
Les forums : C2C, Skitour, Gulliver… peuvent t’aider à appréhender les conditions à distance mais cela ne remplacera jamais une observation sur place. Fais également attention à l’effet internet qui engendre une sur-fréquentation de certaines lignes.

 

5. Le bon itinéraire, tu viseras


Pour débuter, nous te conseillons de choisir un itinéraire :
• Dans un environnement familier afin de limiter le stress que pourrait engendrer un lieu inconnu
• Une exposition faible : par exposition, nous entendons la dangerosité en cas de chute. Ainsi une pente de neige surplombant une barre de 200m sera plus exposé d’une large pente dégagée de tout obstacle.
• Une cotation modeste : comme en grimpe ou en alpinisme, il existe en ski de rando un système de cotation. La pente n'est pas le seule critère intervenant dans la cotation : le dénivelé et la configuration des parties les plus raides sont importants.
Elle comprend cinq niveaux avec des subdivisions (1.1 à 5.5). Il est courant de dire que le ski de pente raide commence au 4ème degré. Pour tes débuts, ne commence pas par un itinéraire en 5.X pour épater tes potes ou des followers instagram, tu risques juste de te faire peur. Sois modeste et choisis plutôt un itinéraire avec une cotation modérée (4.1 ou 4.2). Tu auras tout le loisir d’envisager des itinéraires plus sérieux une fois l’expérience acquise.
• En aller-retour : Monter par l’itinéraire de descente permet de repérer les passages techniques et les conditions de neige.

 

6. Mes conseils matos...

 

Sélection Snowleader
SKIS Black Crows Orb Freebird PIOLET GULLY Sac à dos Airbag Neo 30 ARS
SKIS Black Crows
Orb Freebird
PIOLET
GULLY
Sac à dos Airbag
Neo 30 ARS
Un ski polyvalent avec un excellent rapport accroche/maniabilité Un piolet léger et compact avec une lame technique. Sac à dos Airbag mixte possédant le système de sécurité-avalanche Alpride® AirBag.
539,90 € 119,90 € 759,90 €
+ D'INFOS + D'INFOS + D'INFOS