Les ventes Internet de matériel de sports d’hiver ont connu une croissance conséquente ces dernières années. Nombre d’entre nous traquent sur la toile les bons plans, promos et autres ventes flash. Pratique car à portée de clic, l’achat sur le web n’en reste pas moins risqué car nombreuses sont les erreurs que l’on peut commettre : modèle, taille, technologie inadaptés... Afin de vous aider à choisir parmi les milliers d’articles en stock, nous avons pris conseils auprès de Snowleader l'incontournable site de vente en ligne d'équipement pour le ski et pour le snowboard (et plus généralement de matériel et de vêtements pour la montagne).

 

Les chaussures de ski : le produit le plus difficile à choisir sur le web


D’une marque à l’autre, le volume chaussant varie fortement, ce qui signifie que certaines marques correspondent aux pieds larges, d’autres aux pieds fins. Mieux vaut donc connaître les marques de chaussures qui correspondent le mieux à la morphologie de son pied.

Le flex ensuite (flexion de l’avant de la chaussure) : il varie de 60 à 170. Les skieurs expérimentés choisiront un flex raide (entre 100 et 130) alors que les débutants s’orienteront davantage vers un flex souple (entre 60 et 80).

Enfin la taille des chaussures, élément qui semble relever du bon sens, mais qui est en réalité la principale source d’erreur chez les acheteurs internet. En effet comme le précise Pierre, la plupart des skieurs ont tendance à prendre une pointure au-dessus. Il faut savoir que si le chausson peut comprimer un peu le pied les premiers jours, il va rapidement se tasser pour augmenter le volume chaussant d’une demi-pointure. Il convient donc de choisir sa pointure habituelle, un point c’est tout !

 

Le choix de sa paire de skis, de ses fixations et de ses bâtons


Si là encore le choix des marques, gammes et modèle est large, voici quelques conseils à suivre.

- Au niveau de la taille tout d’abord : les skieurs débutants à intermédiaires devront sélectionner des skis mesurant 15 à 20 cm de moins que leur taille, un skieur expérimenté une paire de ski à sa taille.

- Un autre élément à prendre en compte pour choisir la taille de ses skis : son poids.
Le ratio taille/poids du skieur sur lequel se base les fabricants dans le processus de conception des skis, est issu des moyennes nationales. Si le skieur sort de la « norme », alors la taille du ski en sera impactée. Par exemple un skieur au niveau intermédiaire mesurant 1 m 60 pour 80 kg, choisira non pas une paire de skis écourtée de 15 cm mais plutôt à sa taille.

- Vient ensuite le critère de la largeur du patin (entendez par là la largeur du ski sous le pied). La tendance actuelle pour un ski polyvalent (pistes, abords de pistes) est de 75-85. Le ski freeride (hors-pistes) propose lui une largeur au patin comprise entre 85-90 et 100. Au-delà de 100, le ski sera adapté à un freerider expérimenté.

- A noter que toutes les marques se sont alignées sur un poids optimal du ski : nul besoin donc de passer du temps sur ce critère de choix. L’unique gamme qui propose des différences notables à ce sujet, est celle du ski féminin, à vérifier si vous tenez mesdames, à ne pas porter des skis trop lourds sur l’épaule ;-)

- Le rocker a été la véritable révolution de ces dernières années (explication rapide : la courbure relevant le ski à l’avant et à l’arrière de la planche a été prononcé pour un contact amoindri du ski avec la neige). Il permet une plus grande facilité de déclenchement de virage et une flottabilité accrue en neige poudreuse. Cependant, il entraine également une perte d’accroche sur neige dure. D’où le conseil de Snowleader:  "les skieurs débutants à intermédiaires devront s’orienter vers une paire de ski au rocker prononcé et feront attention sur neige dure, alors que le skieur expérimenté choisira un ski au rocker moins accentué, lui permettant également de carver sur neige dure".

- Côté fixations, vous aurez le choix entre quelques modèles pour composer votre pack. Pierre nous rappelle que les différences techniques entre l’entrée de gamme, le modèle medium et celui premium, ne sont pas primordiales. Certains clients s’attacheront davantage à la couleur se mariant à merveille avec leurs nouveaux skis !  

- Les bâtons eux se distinguent en 2 catégories. Les modèles aluminium ont un diamètre de tube important, ils sont donc plus lourds mais en cas de chocs, se tordront et ne casseront pas. Les modèles en fibre sont plus légers, plus fins mais également plus fragiles. A chacun de choisir selon ses attentes et son utilisation.

 

L’équipement : connaître les quelques règles de base avant de choisir en ligne


Certains internautes voudront acheter leur casque sur un magasin en ligne, et là encore Pierre précise que la taille est déterminante. En effet, un casque qui flotte pourrait mettre le skieur en danger au lieu de remplir son rôle premier : la sécurité du skieur. « Ça se mesure simplement : avec un mètre ruban en veillant à bien se positionner au milieu du front là où le casque marque l’appui sur la tête. Ensuite regardez au niveau des tailles standardisées S/M/L, une des lettres correspond à son tour de tête. A noter que la plupart du temps une molette de réglage viendra optimiser l’ajustement final. »

Côté masques, il faudra bien veiller à sélectionner son modèle en fonction de l’indice de protection UV de l’écran. Le niveau 1 correspond à une utilisation en cas de mauvais temps laissant passer peu de luminosité au sol, le niveau 2 à un temps voilé ou menaçant laissant passer quelques rayons de soleil, le niveau 3 à un ciel lumineux et le niveau 4 à une réverbération importante des rayons du soleil. Des écrans photochromiques sont également proposés : ils s’adapteront selon la météo (variation autonome entre les indices 2 et 3).

 

Rappel des règles élémentaires des achats en ligne


En quelques années, les achats sur internet ont su gagner la confiance des français. Communiquer ses numéros de carte bancaire ne nous inquiète plus car les sites marchands font appel à des systèmes de paiement professionnels. Aucune sonnette d’alarme à tirer de ce côté-là: vérifier simplement que le paiement en ligne est sécurisé (icônes, mentions le précisant) ou encore mieux de doubler la sécurité du paiement par une validation propre à banque (un sms vous est envoyé par votre établissement permettant de vérifier que vous êtes bien à l’origine du paiement).

Les délais de livraison sont généralement bien respectés et l’emballage de votre matériel soigné. Les conditions de retour sont par contre à vérifier. En effet, malgré les conseils délivrés plus haut, l’erreur est encore possible, mieux vaut donc que le marchand vous propose un retour gratuit et de préférence dans un délai confortable (généralement 15 jours). Toujours au niveau de la livraison, vérifiez le montant des frais d’envoi car il serait dommage de vous retrouver avec une note salée alors vous avez chiné le bon plan. Assurez-vous aussi de la disponibilité de vos articles pour ne pas louper ce fameux week-end de poudreuse que vous rêviez de passer sur vos nouveaux skis ;-) Et pour finir, le plus sécurisant est encore d’acheter auprès de magasins ayant également un point de vente physique, c’est le cas de ces sites qui ont fait leurs preuves tels que  Snowleader, Ekosport, Glisshop, ou bien encore Montaz...

Le dernier conseil de Snowleader est de "ne pas hésiter à appeler un conseiller en vente avant d’effectuer son achat. Il saura vous aiguiller vers le bon matériel selon votre pratique, votre niveau, le terrain d’évolution et votre budget."

Bons achats et bon ski !